Comment éviter la « trappe à dérape » pour ton party de bureau?

La fébrilité du temps des fêtes arrive chaque année à partir de novembre. Les décorations, la neige et les lumières de Noël s’installent tranquillement et donnent un ton festif dans les entreprises. Il arrive même parfois de voir un collègue de travail entrer au bureau le lundi matin suivant le party de bureau, un peu gêné de ses actions.

Bien que l’on se promette à nous-mêmes de ne pas agir de la sorte, plusieurs se font prendre au jeu et se retrouvent dans des situations à la fois malaisantes et gênantes. Après tout, le but de ce type d’activité est bien de s’amuser.

Voici donc les meilleurs trucs et astuces afin de s’amuser tout au long de son party et garder la face pour le lundi matin suivant!

#1 Manger avant de boire : Bien souvent, un repas est servi lors de la soirée du party de Noël. Afin d’éviter de prendre quelques verres de trop avant même de manger, prenez une bonne collation à la maison juste avant de partir festoyer.

#2 Toujours avoir un verre à la main : DE L’EAU. Que vous ayez l’intention ou non de boire de l’alcool, gardez avec vous une bouteille d’eau pleine afin de vous hydrater tout au long de la soirée. Bien que ceci peut aider à prévenir le mal de tête le lendemain matin, le fait de prendre du 1 pour 1 permet de boire moins tout en s’amusant. Vous allez comprendre, faites le test!

#3 Porter des vêtements adaptés à votre soirée : Vous avez l’intention de danser toute la soirée et/ou de jouer au limbo, optez pour des vêtements et souliers adaptés à ces activités. Un mélange d’alcool et des talons trop hauts peuvent rapidement mal terminer une soirée.

#4 Reconnaître sa limite : Vous vous connaissez mieux que personne. Vous savez donc quand vous devez arrêter de boire ou du moins prendre une pause. Respectez-vous. Vous ne buvez pas souvent, le party de Noël n’est pas un bon moment pour tester votre tolérance à l’alcool. Définissez-vous une limite et ne vous laissez pas influencer. Pour vous aider, vous pouvez aussi éviter de mélanger vos types de boissons et demander à votre conjoint ou conjointe de vous faire signe s’il est venu le moment d’arrêter.

#5 Éviter les shooters : Un « shooter » est de l’alcool concentré en une petite quantité de liquide. Bien souvent, les effets de ce petit verre se ressentent assez rapidement et une trop grande quantité sont souvent signe de trou noir en fin de soirée.  Prenez garde et soyez à l’aise de dire non, même si vos collègues insistent !

#6 Le pacte entre collègues : Vous avez des amis au travail? Super! Faites alors un pacte ensemble afin de garder l’œil les uns sur les autres ou les autres personnes de votre groupe. Vous voyez qu’une situation délicate débute, ou que votre ami/collègue parle « en lettres attachées », apportez-lui de l’eau et arrêtez les cocktails !

#7 Éviter les jeux d’alcool : Vous êtes « the life of the party » et vous êtes emballés par ce genre de jeu? La solution, voir #2 et remplacer vos verres par de l’eau!

#8 Attention aux caméras et téléphone : On connait tous quelqu’un qui se fera un malin plaisir à vous prendre en photo ou en vidéo sous l’influence de l’alcool. Aujourd’hui, avec les médias sociaux, il devient important de garder le contrôle sur ses actions afin de ne pas se retrouver dans une situation délicate dont le contenu visuel se retrouve sur des plateformes sociales. Le contrôle de la situation peut se perdre rapidement.

#9 Trop parler quand on a un verre de plus dans le nez : Faites attention! Généralement, les gens sous l’influence de l’alcool peuvent être plus loquaces ou moins gênés à divulguer des détails personnels. Vous trouvez votre collègue ou patron de votre goût? Pire, vous trouvez le conjoint ou la conjointe de votre collègue à votre goût? Abstenez-vous!

#10 : Si vous avez les signaux suivants, c’est l’heure du dodo (partir en taxi ou avec Nez Rouge) :

  • Vous parlez au ralenti et en lettres attachées;
  • Vous êtes déjà tombé… 2 fois;
  • Vous ne sentez plus le froid extérieur et vous n’avez pas de manteau;
  • Vos collègues vous pointent et rient;
  • Votre tête tourne;
  • Vous avez mal au cœur;
  • Vous ne savez plus qui vous êtes ou où vous êtes.

Notes importantes pour les gestionnaires :

En tout temps, l’employeur a l’obligation de protéger la santé, la sécurité et l’intégrité de ses employés et il doit prendre des mesures pour prévenir le harcèlement.  (Code civil du Québec, L.Q, 1991, c.64, art. 2087; Lois sur les normes du travail, L.R.Q., c.N-1.1, art. 81.18 et 81.19; Loi sur la santé et la sécurité du travail, L.R.Q., c.S-2.1, art. 51; Charte des droits et liberté de la personne, L.R.Q., c. C-12, art. 46.

Voici donc quelques suggestions pour vous :

  • Exercer un contrôle sur l’alcool au lieu du « bar open » (instaurer un système de coupons pour l’alcool);
  • Prévoir des taxis (coupons ou certificats payés à l’avance);
  • Encourager et faire la promotion du service « Nez Rouge »;
  • Prendre en charge un employé ayant perdu le contrôle et assurer un retour sécuritaire à la maison;
  • Sensibiliser les employés à la consommation d’alcool modérée;
  • Embaucher des personnes pour surveiller les cas problématiques et en aviser la direction;
  • Faire connaitre votre politique sur le harcèlement psychologique (est-elle claire, efficace, connue et comprise de tous?);
  • Stopper toute situation problématique rapidement.

Si vous avez une situation problématique suite à votre party de Noël ou vous souhaitez avoir des conseils pratiques, contactez-nous!

Si vous avez une situation problématique suite à votre party de Noël ou vous souhaitez avoir des conseils pratiques, venez nous rencontrer !
CONTACTEZ-NOUS
Yolande ParéConsultante en ressources humaines
2019-11-29T11:06:49+00:0029 novembre 2019|Non classifié(e)|